Note aux PDG : Pourquoi faire passer votre organisation au management interactif? Comment ?

le 16 juillet 2009 par


POURQUOI ? Trois objectifs

Si la mode du 2.0 et notamment de l’Entreprise 2.0 ou encore E2.0 (!) semble s’être installée, il convient de prendre un peu de distance et de s’interroger, simplement, sur les vraies raisons qui font qu’une entreprise devrait faire les efforts considérables de changement que le management réseau-centré / collaboratif/ interactif va apporter, car il s’agit d’un changement profond de son organisation, et donc d’un changement couteux et risqué. Ce n’est certainement pas parce que tout le monde y vient ou encore parce que le mode « réseau-social » va devenir le mode normal de travail. Mais simplement parce que le mode collaboratif va permettre de poursuivre mieux les trois objectifs fondamentaux de toute organisation qui sont nécessaires à sa survie: Productivité, Innovation, Engagement. Pratiquement tout le reste n’est que sous chapitre.

COMMENT ? Deux actifs à construire

Toute stratégie repose sur la construction d ‘avantages compétitifs. Deux avantages compétitifs vont émerger d’un management collaboratif bien mené :

La construction d’un « actif informationnel », c’est à dire la capacité à mieux gérer que la concurrence les informations, leur codification, leur qualification, leur circulation, leur transformation, leur utilisation vers l’un des trois objectifs ci dessus mentionnés. Cela implique la veille, le marquage d’une information, son partage, sa discussion, son évaluation, etc. tout un ensemble de choses qui se font infiniment mieux et plus vite dans une organisation collaborative.

La construction d’un « actif relationnel », c’est à dire la capacité à inciter les hommes à mieux interagir entre eux dans l’entreprise et avec le monde extérieur. Cela implique des annuaires sociaux, des forums, des communautés internes et externes, bref des structures et des façons de co-labeurer radicalement nouvelles.

RIEN DE NEUF MAIS TOUT EST NEUF

Rien de nouveau ici par rapport à l’organisation du XXième siècle SAUF que la masse (d’information ou de contacts), et la vitesse (de diffusion ou de mobilisation de contacts) ont augmenté ET sont désormais gérables à un coût de transaction ridiculement bas. Les outils sont disponibles. Toutefois ils ne serviront à rien si les objectifs prioritaires ne sont pas définis (on ne peut pas poursuivre de façon égale les trois objectifs à la fois) et si les actifs à construire ne le sont pas de façon méthodique (un actif ne se construit pas « tout seul »).

C’est ce qui est derrière la baseline de l’Institut Boostzone : Strategic Impact Through Connected People…

Dominique Turcq

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *