Big Data et Big Brother, les deux frères amis

le 8 décembre 2011 par


Business Breakfast, Paris, 10 janvier 2012, réservez vos places!

Google, Facebook, France Telecom, Groupon, Amazon, BNP, Carrefour, Twitter, vos systèmes de mail ou de relations clients, etc. ont cela en commun que leur simple activité génère naturellement des térabits, des exabits, voire bientôt des yottabits de données nous concernant tous. On appelle cela le BigData.

Utiliser ces données, même si les utilisateurs n’en ont jamais donné l’autorisation, de façon anonyme ou non, est une méthode d’investigation qui va désormais bouleverser nos existences.

Ce n’est pas Big Brother mais pour beaucoup cela y ressemble. Faut il en avoir peur ? La meilleure façon de le savoir est de comprendre comment ça marche. D’autant plus que l’arrivée de Big Data est irrésistible.

On utilise déjà BigData pour cibler mieux les publicités sur Google ou Facebook, pour mieux chercher des candidats potentiels sur Linkedin, pour prévoir les comportements des utilisateurs dans les télécommunications, les banques, le commerce, la prévision des cours de bourse, etc. On l’utilise aussi pour détecter d’éventuelles fraudes. On y recourt de façon croissante pour innover et tester des produits en marketing, pour faire des analyses et des prévisions d’une incroyable finesse. Demain on l’utilisera de façon croissante pour contribuer aux recherches sur la santé et la surveillance des épidémies.

Il vaut mieux vous préparer !

En tant que citoyen la préparation consiste à faire pression pour que les informations restent au mieux utilisées de façon anonyme. Vous ne pouvez guère faire plus car vous contribuez quasiment chaque minute à générer des données qui sont utilisables par ceux qui les voient transiter.

En tant que manager ou dirigeant, c’est plus complexe car l’action est plus immédiate et concrète : comment utiliser BigData ? Qui est compétent ? Comment donner des instructions aux spécialistes (un peu comme on en donne aux agences de communication) ? Comment rester éthique ? Comment comprendre ce qui se passe dans les boites noires qui digèrent ces impressionnantes quantités de données et en font sortir des informations si pertinentes ?

Jakob Haesler, CEO de Tinyclues, une entreprise spécialisée dans la boite noire des BigData, et ancien McKinsey participera à notre Business Breakfast sur le sujet le 10 janvier prochain (dans Paris centre, le lieu sera précisé aux inscrits).

L’événement est gratuit pour les membres du Cercle de l’Institut Boostzone (70 euros pour les non-membres). Comme pour tous nos Business Breakfast, qui sont de véritables sessions de travail et non des conférences, le nombre de places est extrêmement limité. Réservez votre place dès maintenant en confirmant par mail à maryline.gerlach@boostzone.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *