Errare Dirigeantum Est – La culture de l’erreur

le 27 avril 2012 par


Par François Lainée, publié dans Le Nouvel Economiste en avril 2012

« Au pays des grosses têtes et des diplômes rois, l’erreur est bien souvent une honte mal vécue, et qu’on cherche à cacher. Pourtant, dans un monde qui change, il faut prendre des risques pour ne pas reculer. Et qui dit risque, bien sûr, dit aussi risque d’erreur. Alors, comment doser ?

Les dirigeants d’hypercroissance nous donnent une réponse optimiste. Tout d’abord, des risques, ils disent en prendre, beaucoup. Pour pouvoir hypercroître il faut toujours trouver de nouveaux territoires ; des nouveaux clients plus gros, plus compliqués que les précédents ; de nouveaux pays ; de nouveaux collaborateurs ; de nouveaux partenaires. »

Pour aller plus loin >>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *