Résolutions et voeux Boostzoniens : Augmenter le management en 2018

le 16 janvier 2018 par


Tout d’abord mes meilleurs vœux à tous, ça ne peut pas faire de mal, et si ça fait du bien, tant mieux !

Ensuite, permettez-moi, si vous le voulez bien, de partager avec vous mes prévisions pour le management augmenté en 2018, puis, suite logique, mes résolutions 2018 pour Boostzone (vos commentaires seront les bienvenus) :

Mes prévisions principales quant à l’augmentation du management en 2018:

  • Les réflexions sur l’intelligence Artificielle vont enfin entrer dans une phase raisonnable, sortir du mythe et s’insérer progressivement dans la vraie vie des entreprises, lentement mais surement, et pour nos bénéfices à tous.
  • Les neurosciences vont enfin faire l’objet d’une attention sérieuse et l’on va comprendre pourquoi et comment elles vont bouleverser le management.
  • Le digital va enfin être considéré comme « normal », on va donc cesser d’en parler et on va l’utiliser au mieux, qu’il s’agisse de son talent pour réduire des couts de transaction, pour utiliser des datas, pour servir l’IA.
  • Le collaboratif, ancêtre digital, va peut-être entrer dans l’âge de raison et l’on va comprendre que s’il n’est pas combiné à une vraie valorisation des efforts et réflexions individuels il ne pourra pas donner le maximum de bénéfices.
  • Notre concept de hi-touch / lo-touch comme valorisation économique et sociale du travail et du management va devenir un leitmotiv.

Mes résolutions face à ces prévisions :

  • Travailler sur les implications concrètes de ces prédictions en termes de stratégie et d’organisation des entreprises mais aussi des villes et territoires.
  • Prendre une sorte d’année partiellement sabbatique, donc en réduisant le nombre des événements Boostzone (il y en aura ne vous inquiétez pas et envoyez-moi vos suggestions de thèmes) afin de se replonger dans l’apprentissage et la connaissance. En effet, pour mieux cerner les enjeux majeurs soulevés par mes prédictions ci-dessus et ne pas tomber dans la caricature, l’erreur ou le « hype », j’ai décidé, et je remercie François Gassion de m’accompagner dans cette aventure, de me plonger plus dans la compréhension fine notamment de l’intelligence artificielle, des algorithmes et des neurosciences en redevenant étudiant, à travers des MOOCs, en suivant des cours, etc. Quand les révolutions sont importantes à ce point dans notre environnement, l’expérience et la simple actualisation des connaissances ne suffit plus, il faut en acquérir de nouvelles.
  • Reprendre ma casquette de sociologue du management pour mieux décrypter les liens entre la société, le monde du travail et le management dans un monde quasi post numérique (c’est-à-dire dans lequel le numérique est le nouveau « normal » et non pas une révolution). Cela devrait déboucher sur des publications un peu plus nombreuses.
  • Développer plus de collaborations avec des partenaires, des centres de recherche, dans le management ou non, pour mieux confronter nos idées à d’autres façons de voir le monde qui évolue. Nous avons déjà entamé à ce jour plusieurs collaborations notamment avec Sciences Po (géopolitique), Arctus (pour l’observatoire de la créativité lancé le 16 janvier), Entreprise et Progrès (sur la notion de stratégie et sur celle de l’entreprise – bien commun) et bien d’autres.
  • Entretenir le « Must Have », notre bible de curation autour des enjeux du management augmenté, notamment en l’enrichissant en permanence sur les domaines émergents technologiques (comme les neurosciences et l’IA), sociologiques (comme la tripadvisorisation) et économiques (comme l’évolution du monde du travail).

Pour suivre ce que nous faisons, n’hésitez pas à vous inscrire sur l’un des deux groupes Boostzone sur Linkedin (Towards Augmented Management ou, si vous êtes membre contributeur, Boostzone Le Cercle) et surtout d’y mettre une alerte vers votre mail pour ne pas manquer la curation qui y est faite (il y a au maximum deux ou trois articles par semaine). En effet, l’usage des mails devenant problématique pour tous, nous n’y recourrons quasiment plus que de façon exceptionnelle.

 

Amitiés boostzoniennes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *