Nous suivre

Vous pouvez suivre nos activités, l’actualité de nos événements, nos billets et notre curation de diverses manières selon que vous voulez être membre ou non de la communauté Boostzone.

Sans être membre, vous pouvez suivre nos discussions, nos billets de blog et une partie de notre veille en vous inscrivant sur notre groupe bilingue ouvert à tous et gratuit, sur Linkedin. Nous vous conseillons d’y mettre une alerte hebdomadaire même si son activité est monitorée pour ne pas dépasser plus de cinq billets ou articles par semaine :

Towards Augmented Management Voir le groupe

Si vous souhaitez nous soutenir et devenir membre, vous pouvez : Rejoindre la communauté Boostzone

Cette communauté est active sur Linkedin, dans un groupe fermé. Boostzone Le Cercle.

Ce « Cercle Boostzone » est un groupe LinkedIn de curation, de veille et d’échange. Nous nous efforçons de n’avoir qu’un nombre très limité de conversations / communications afin d’y garder une curation extrêmement sélective (maximum 3 par semaine). Il est également bilingue.

Conseil pour les membres du groupe Le Cercle sur LinkedIn : Régler votre alerte email sur « hebdomadaire » et ne soyez pas simultanément membre de Towards Augmented Management.

Vous pouvez aussi suivre nos pages Facebook ou Linkedin ou encore notre compte Twitter.

Nos principes de communication sur les réseaux sociaux

L’Institut Boostzone sélectionne et partage des articles, des études ou des livres ainsi que des informations sur des événements qui sont pertinents par rapport à nos sujets. Il diffuse de l’information sur ses recherches et son offre de formation, par différents moyens et notamment à travers les réseaux sociaux.

Les « discussions » ne sont encouragées que pour des sujets de réelle importance et non encore banalisés. La plupart de nos membres sont des cadres dirigeants et disposent de peu de temps et d’attention. Nous privilégions clairement la qualité et la pertinence des échanges, par rapport à la quantité des messages et des discussions.

Nos messages sont importants mais rarement urgents. Dans les cas de messages réellement urgents, nous les diffusons en mode « push », tout en cherchant à conserver un caractère exceptionnel à ce mode de diffusion.